5 conseils pour une création d’entreprise réussie !

Créer une entreprise de nos jours semble s’avérer chose facile grâce, notamment, à la montée en puissance d’internet et l’accessibilité immédiate des informations. Mais encore faut-il démarrer du bon pied pour assurer la pérennité de votre société.

Notre équipe vous livre cinq conseils pour vous permettre de réussir votre création d’entreprise 🚀

1. Avoir un capital social qui a du sens :

Le capital c’est le montant des apports effectués par les associés lors de la création ou au cours de l’activité de l’entreprise, autrement appelée, l’augmentation de capital. Il est composé d’apports en numéraire (de l’argent) et/ou en nature (exemples : des biens corporels, des immeubles).

Il n’est pas toujours aisé de déterminer le montant exact du capital nécessaire à la création d’une entreprise. Un montant trop faible peut, notamment, bloquer la société sur des démarches de financements types BPI ou subventions.

Alors, comment s’y prendre ?

Nous vous recommandons de réaliser des prévisionnels financiers de qualité au démarrage de l’entreprise. Ils vous aideront à vous faire une première idée sur la rentabilité, la capacité d’autofinancement et la trésorerie de votre future société. Pour cela, vous pouvez vous faire aider et conseiller par un expert-comptable !

2. Maitriser et ne pas sous-évaluer l’impact d’une association :

Une entreprise, c’est avant tout une personne morale que l’on ne peut pas former et dissoudre en un claquement de doigts ! Lorsqu’on l’a créée, il faut bien réfléchir et surtout délimiter des règles en amont et définir les rôles de chacun entre les potentiels associés. Cela vous permettra de faire face si jamais des désaccords surviennent au cours de la collaboration.

S’associer demande beaucoup de temps et d’énergie. Il faut choisir les bonnes personnes et avoir une certaine complémentarité pour assurer sereinement le développement de l’entreprise et créer une dynamique de groupe.

3. Ne pas faire d’économies sur l’accompagnement :

Il n’est pas dit qu’un entrepreneur ne peut pas lancer son entreprise seul. Mais, s’il se fait accompagner, c’est encore mieux ! Cette aide lui permettra de prendre du recul sur son projet et de maitriser tous les aspects de la création puis de la gestion d’une société.

L’entrepreneur peut faire appel à un ou plusieurs(s) professionnel(s) experts dans leur domaine : un avocat, un réseau d’accompagnement, un mentor et même un expert-comptable !

Parlons justement de l’expert-comptable pour votre accompagnement à la création. Il ne faut pas réduire sa mission à de la simple saisie comptable. Au contraire, en faisant appel à lui, vous pourrez bénéficier d’un vrai conseiller calé en comptabilité, fiscalité et droit des affaires. De plus, il sera une réelle valeur ajoutée pour votre (future) entreprise sur les thématiques suivantes : le prévisionnel financier, les démarches d’immatriculation, le choix de la forme juridique, la fiscalité…

Chez BMS, nous vous aidons à la création de votre société : business plan, rédaction des statuts, accompagnement à la levée de fonds… Autant d’aspects qui vous permettront de réussir votre projet !

4. Bien border ses statuts :

Comme nous l’avons dit précédemment dans notre article « Création d’entreprise – Statuts : Top 3 des erreurs à ne pas commettre », la rédaction des statuts est une étape obligatoire et importante !

Ces documents servent à organiser le fonctionnement de la société, en définissant l’ensemble des règles qui régissent les rapports entre les associés et ceux à l’égard des tiers.

Le conseil à retenir c’est qu’il faut (bien) définir dès le début les règles ! Cela vous évitera tous problèmes et malentendus au cours de la vie et de la gestion de votre entreprise. Faites-vous aider par un expert-comptable pour leur rédaction pour éviter toute erreur ou oubli.

5. Bien choisir son régime d’imposition et sa première date de clôture :

Ce sont deux étapes importantes lors d’une création !

Le régime d’imposition définit les règles relatives à l’impôt sur les sociétés et celles en matière d’application de la TVA. Son choix se détermine à partir du premier chiffre d’affaires et il est crucial car il peut avoir des répercussions sur la société.

Il existe trois types de régimes d’imposition :

  • Le régime Micro BNC ou BIC pour les micro-entreprises.
  • Le régime réel simplifié pour les petites entreprises.
  • Le régime réel normal pour les entreprises de taille moyenne.

Quant à la date de clôture de l’exercice comptable, vous êtes libre de choisir la date qui vous convient sauf pour les professions libérales où c’est l’administration qui impose une date.

Vous pouvez, par exemple, choisir de clôturer vos comptes à la fin d’un trimestre pour retenir plus facilement la date : le 31 mars, le 30 juin, le 30 septembre ou le 31 décembre. Elle peut être changé par la suite auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

Vous avez maintenant toutes les clefs pour réussir la création de votre entreprise ! 😉 Chez BMS Conseil, nous vous proposons un accompagnement clé en main pour une création en toute quiétude.

Besoin d’aide pour créer votre entreprise ? Better call BMS !

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email